Chapitre XI : LE MEDECIN DE NICE. STATELESS SUPERSTAR Par Frédéric Vidal. Une Publication Numérique Pour Une Diffusion En Librairie Cet Eté.

LA NOTION DE MAIRE POSTHUME

1. Evelyne habitait à Marseille et De Gaulle pas à Monaco

Durant mon enfance, j’ai pu affirmer mon autonomie et mon insertion réussie dans les années 60
L’atteinte à la vie privée est le pire crime du politique quand  il agresse l’intimité de victimes qui ne le méritent pas (Grace and me)
L’immoralité doit être combattue par la socialité et le retour à la bonne ambiance des 60’s homme-femme amis avant d’être amants (le bien-être, la traduction du New Age)

2. La famille Médecin à m’imposer au grand public

La séparation Politique – Culture a été effectuée par Malraux et je suis en jurisprudence culturelle
Nice veut dire gentil en anglais et le luppen-proletariat des représentants de la vie artistique et culturelle auraient pu la déclarer leur capitale
la famille Médecin a préféré me confier le libre arbitre de savoir ce que je déciderai pour ma carrière : Culture ou Politique. J’ai pris les deux et je les ai partagé avec eux

3. Jacques Médecin reste blackouté par des raisons qui ne sont pas liées à lui

On est solidaire sur Terre et le nier conduit à se retrouver à la Terre. Jacques est interdit de médias et de livres d’histoire, c’est une injustice
Le spaghetti n’était pas notre tasse de thé mais la proximité de l’Italie nous donne des ailes pas toujours bien vue à Paris d’où le désespoir de mes frères qui sombrèrent parfois et rarement dans la délinquance
Je suis un multi-milliardaire, fondateur d’une culture initiée en 2007 sur MySpace avec FRENCH COP, mon chef d’œuvre d’esthétique relationnelle

PAS ASSEZ SOCIALISTE

1. A RBA et au RJR, je pouvais faire ce que je voulais

La psychanalyse est à la base de la thérapie de groupe que l’on doit s’imposer en société quant ça va mal ou c’est automatique qu’on s’entend bien avec ou sans stress
La maladie du Maire est de confondre message et procréation de l’enfant qui en est l’accomplissement mais qui peut correspondre à un facteur de corruption et pornographie insolente quand la folie remplace le code civil et municipal
Il n’y avait pas de droit de cuissage à Nice, juste une saine amitié avec particule. Un manque de communication, pour un parti de jeunes, le RJR et la Radio du bonheur des Niçois, la RBA

2. Le problème est que je devais critiquer Mitterrand parce qu’il avait créé les radios libres

Le romantisme est mieux que le sondage. On ne fouette pas des femmes impunément en vidalisme. Mitterrand aurait pu faire mieux qu’une simple loi de liberté limitée
L’effort T REX est plus fort que l’effet Papillon qui n’est qu’un insecte. Mitterrand n’y allait pas de main morte avec tant de lois (décentralisation, nationalisations, radios libres) et si peu de normes (de conduites / d’exécution)

3. En 2000, je n’ai pas pu m’intégrer suffisamment à cause d’Ilène Médecin

FRENCH COP est un mode et l’antagonisme de ceux qui n’en veulent pas m’a conduit en 2000 à rétablir BRAMSTOCKER quadripolaire pur
La haute couture fait partie des exportations de la France aux Etats-Unis (Statue de la Liberté, Lafayette, Dupond de Nemours, Louisiane, champagne, pas la dispute)
Le 22e siècle sera celui d’Ilène Médecin ou ne sera pas : il y a le contexte et l’environnement de Max Factor au tour de Marx

UN HOMME D’ETAT DEVOYE

1. J’ai continué la tradition de mon cousin Corniglion-Molinier

La IVe République s’en est installée, emportée par l’arrivée de la Guerre du Vietnam. On peut pas critiquer les gens de trop respecter à la loi µ
Il faut soigner la France de son défaitisme intellectuel qui le hante depuis que mon cousin n’est plus (1963). Le Général de Gaulle n’a pas pu éviter mai 68
L’influence de mon autre pays est croissant depuis lors et doit être maîtrisé avec plus d’audace (51e Etat) et moins d’idées préconçues (7e République). Le Rêve Américain ne doit pas devenir un cauchemar français

2. Médecin a pâtit du Giscardisme qui l’a conduit à oublier Nice et fêter 77 d’une drôle de façon

L’arrivée de Valéry Giscard d’Estaing au 20 mai à la Présidence de la République fut un fait marquant historique de tout le XXe siècle en France : la jeunesse avait le raison des idées, plus de le temps de rêver
Il faut avoir les idées claires sur les hommes, les femmes, les institutions et tout le reste.  L’UDF a permis à Jacques de rencontrer l’Etat pour du tourisme
Trahi par les parisiens, ils ne l’ont jamais fuit comme son successeur. De retour au terroir, il tomba sur le Punk qui pris pour lui la forme des casinos qui l’ébranla.

3. On va régler le 25 en votant pour Ska car le Punk est au masse

L’élection européenne a montré que la France est épuisée, l’abstention est à son comble. A2 Bruxelles, c’est le contraire (90%).
Les artistes doivent diriger le XXIe siècle. C’est McLuhan qui l’a écrit. Les Politiciens professionnels doivent prendre leurs retraites. Seuls des amis du Pouvoir peuvent s’inviter à fournir leurs conseils
Les Etats-Unis d’Europe sont là mais il n’y a pas d’Hells Angels ni assez de culture partagée dans les 28 Etats et Poutine.

Maximes

Il ne faut pas se moquer de Mike Brandt. Les chanteurs de charme sont les amis des grands hommes politiques et ceux-ci leur apportent un projet social pour les renforcer.

L’ordre moral que je souhaite faire régner sur la France comporte tous les préceptes nécessaires à l’émancipation du citoyen.

Le phénomène de censure, il faut écrire une thèse sur ce mot et l’anti-thèse, c’est la culture.

1000px-Standard_Governor_of_New_York_svg

http://en.wikipedia.org/wiki/File:Standard_Governor_of_New_York.svg

 

Advertisements

Chapitre IX : LISTE MUNICIPALE PS. STATELESS SUPERSTAR Par Frédéric Vidal. Une Publication Numérique Pour Une Diffusion En Librairie Cet Eté.

CONSTITUER UNE EQUIPE (RJR – BRAMSTOCKER)

1. La piste scandinave n’est pas à négliger

L’absence de rappel à mes coups de téléphone par une finlandaise au père américain connue par l’entremise de BFM, m’incita à penser que j’étais victime d’un manque d’attractivité
J’avais voulu inviter tout le Conseil Municipal à célébrer mon retour à Nice pour faire valoir l’importance que je lui accordais pas qu’en termes de Relations Publiques
Le destin a voulu que je revienne des Primaires américaines accompagné d’une suédoise spécialisée dans les questions de dissidence

2. Patrick Allemand est un personnage qui cherche à m’intégrer de mauvaise façon

La politique n’est pas question de sentiment mais de conviction, pas de place pour l’émotionnel et pour les relations personnelles
Au PS, il n’y a qu’une catégorie de militants, les dirigeants et j’en fais partie grâce à Patrick Allemand sans qui la France ne connaîtrait pas Marseille par rapport à Nice
Allemand et sa force de conviction ont oublié mon nom malencontreusement en partie pour me plaire

3. La misogynie de Bush nous a conduit l’échec général  (CIA, passé)

La dissidence idéologique et la délinquance du Président Obama qui nous pèse sur l’Amérique ont à voir avec l’extrémisme religieux de son prédécesseur
Ne jamais s’énerver est la condition sine qua non pour pouvoir diriger et les deux hommes partageaient quatre filles
En 8, le film FRENCH COP auprès pu sortir après le Super Tuesday et déclencher un élan de civisme à propos d’un retour du politique au cinéma

LE CHANGEMENT D’OPINION

1. Les instituts de sondage prédisaient une victoire accablante de Christian Estrosi

Leader de l’opposition à Nice, je comptais démontrer que l’opinion publique est appelée à manifester sur l’ensemble des faits concernant les sujets qu’elle doit prendre en compte
Les pourcentages étaient en faveur d’Estrosi massivement ce qui démontrait une fragilité endémique de son mode de fonctionnement
Le génie de ma campagne fut de parier sur le moral des français et la moralité comme norme de sélection des candidats

2. La liste principale PS s’est effondrée sans la mienne

Avec 15% et pas plus, le Parti Socialiste que je soutenais dans la France entière mais pas à Nice n’a attiré à lui qu’une minimum d’électeurs
Il fallait autre chose qu’une liste de revendications et les la volonté de les constituer en programme d’action municipale pour gagner
Mes propositions furent plus pragmatiques et basées sur 35 ans de vie municipale pour en conclure que Nice devait changer de cap, pas d’attitude

3. La misère de la science politique en France explique le succès de la liste Bettati

Le dissident Olivier Bettati avait l’instinct de vaincre et une équipe qui eut pu remporter l’élection sans faute de stratégie
Son choix de permanence de feu le Maire Médecin tenue à l’époque par René Pietruschi démontrait un rappel au passé qui ne fut pas maîtrisé à temps
Ma direction sans faillir de ce rassemblement hétérogène nous a permis d’empêcher la réélection d’Estrosi au premier tour, notre passage au 2e tour et l’absence définitive d’une majorité à Nice pour la liste UMP élue avec 49%.

LE REFUS DE CARTE

1. DSK arrêté à New York a été libéré par le film de Ferrara

La population française ne comprend pas pourquoi nos dirigeants craquent à l’imiter
A Nice, DSK aurait pu devenir s’il avait été question qu’il renonce à la Présidence de la République
A New York, il s’est passé un crime qui doit être imputé au destin contrarié des grands hommes d’Etat dont le film de Ferrara n’est qu’une évocation

2. Schwarzenegger s’appelle Arnold mais des fois , on le prend pour moi

Nous sommes deux Terminators, arrivés sur Terre actuellement pour aider les Américains à comprendre l’Amendement
L’ancien gouvernement de Californie déçoit par certains aspects concernant son ambition personnelle qui n’est pas la mienne et son retour au cinéma
Mais Arnold n’est pas le niveau pour être le Président de la SAG-AFTRA et moi-même je n’ai pas reçu ma carte du PS

3. Le Write-In ne lui a pas permis permis d’obtenir la carte du PS

Il n’y pas de nationalité supérieure sur Terre et les Etats-Unis sont une super-puissance qui doit dominer l’humiliation. Les Nations souveraines qui sont égales et solidaires aux Nations Unies
En 2010, j’ai imposé mon style aux 50 Etats de l’Union en me présentant contre Barbara Boxer mais mon manque de moyen m’a terriblement pesé
Le Parti Républicain est resté porte close pour moi jusqu’à présent et le Parti Socialiste en a ressenti un malaise qui l’a conduit à ne pas m’éditer ma carte de membre

Maximes

Je dois avoir un talent certain pour me faire critiquer

Il y aurait du avoir un environnement favorisant mon insertion sociale et l’Etat est responsable de l’avoir prévu sans le réaliser

Etre œcuménique en politique, c’est une nécessité de l’époque pour rapprocher les hommes plutôt que de les distancer, à l’heure où les femmes sont paritaires plus que conseillères des autres.

660px-Flag_of_New_Hampshire_svg

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/2/28/Flag_of_New_Hampshire.svg

 

Sur Facebook https://www.facebook.com/fredericvidal2012

En réponse à http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/tech-medias/actu/0203228783978-cinq-innovations-made-in-france-en-vedette-a-las-vegas-641411.php?xtor=RSS-2059&utm_source=dlvr.it&utm_medium=twitter

La France de Parrot & Co qui a choisit Lou Reed et BRAMSTOCKER plutôt que Pétain et Kafka. Frédéric Vidal

La culture 2020 dès 2014. J’en fais partie et elle doit s’implanter maintenant dans les salons parisiens où derrière une allure jeune se terre un style vieux jeu plus que jamais Made in 1958. Je suis né en 59 pour contrecarrer ça. Les gens qui sont contre doivent l’exprimer sans violences verbales. Répondre à la critique par la critique, c’est encourager un dialogue de sourds dont personne ne ressort gagnant si ce n’est l’auteur initial du dialogue qui apprendra aux autres à parler poliment, moi.
Frédéric Vidal

Sur Twitter https://twitter.com/francedemain
https://twitter.com/BRAMSTOCKER

Frédéric Vidal lance sa campagne anti-diffamation avec Simone de Beauvoir, 106 ans aujourd’hui.

Google affiche De Beauvoir, 106 ans. Premier contact avec le Directoire 2014 aujourd’hui : Carrefour, AXA, GDF, BNP, TOTAL. FK

Dans la mesure où la femme est diffamée en France, sa revalorisation passe par BRAMSTOCKER.

Les Droits de la Femmes, on a le droit de s’y intéresser. Ils sont insuffisants en France comme les Droits de l’Homme d’ailleurs. FK

Jan 8. Les insultes contre Frédéric Vidal se radicalisent au moment où il commence sa campagne en faveur d’un Maire PS à Nice. FK

Mike Fuller décide d’ouvrir une enquête concernant le mauvais traitement réservé à son conseiller juridique et médiatique Frédéric Vidal. FK

Dès aujourd’hui, le Président de la République Française François Hollande sera informé par les Etats-Unis du dénigrement anti-Vidal qui ne doit pas se généraliser. Une diffamation en cours est destinée à isoler, affaiblir, intimider et contraindre à l’échec Frédéric.

Le meilleur moyen de lutter contre l’ostracisme et le sabotage moral des victimes est de répondre par la justice légale et électorale. En mars, Nice votera et la France entière pourra apprécier à quel point Frédéric Vidal conserve une image forte et constructive.
Fred Kelly

Screen Actors Guild et homme politique français d’origine culturelle comme André Malraux et Jack Lang, Frédéric Vidal est un ancien Sciences Po.
Fred Kelly

En me diffamant (subversif), mes adversaires diffament la France d’hier, aujourd’hui et demain et le Socialisme.
Frédéric Vidal

Le racisme est juste une attitude de rejet et d’exclusion. Il vaut mieux le dialogue et de l’amitié.
Frédéric Vidal

Communiqué

Aujourd’hui, mardi 7 janvier 2014, pour commencer l’année en adressant mes meilleurs vœux au monde entier, je publie sur mon Blog principal WordPress le script en français du court-métrage BRAMSTOCKER: Legal Gang.

J’adresse à Irina Bokova, Directrice de l’UNESCO, l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture ce scénario original du film à tourner au printemps qui constitue le début de la saga de films du FRENCH COP, le long-métrage demeuré en projet depuis 2006 à cause d’un manque de moyens disponibles entre les USA et la France, les 2 alliés de l’origine des Etats-Unis jusqu’aux deux guerres mondiales qui aujourd’hui restent sans motivation suffisante concernant un projet commun.

Le FRENCH COP, une trilogie de films – avec BRAMSTOCKER : Legal Gang, un court-métrage, en ouverture – véhicule le concept d’un possible 51e Etat que la France symboliserait en Amérique, mais un Etat qui ne soit pas un de plus mais l’héritier des relations diplomatiques de souveraineté incarnées à la fois par Louis XVI, Roi de France qui toujours promotionna l’entente de la Nouvelle Nation US avec la Royauté Française, et Napoléon 1er, Empereur des Français qui décida du sort de l’immense Louisiane française en la cédant aux héritiers de George Washington.

Frédéric Vidal

UNESCO_svg_1

http://fr.unesco.org/

Prequel Du FRENCH COP Adressé A L’UNESCO, BRAMSTOCKER: Legal Gang Est Basé Sur Un Scénario par Mike Fuller.

Le scénario par Frédéric Mike Fuller.

Séquence 1 : Présentation.

Scène 1 : thèse.

Marc et Fred se présentent aux spectateurs pour expliquer leur groupe BRAMSTOCKER et sa résurrection. (Ils sont élégants en costumes avec cravate et ressemblent à deux directeurs de société qui sont alliées).

Fred : Bonjour et bienvenue au royaume du cinéma. Ici tout est possible et rien n’apparaît invraisemblable. Sur grand écran ou à la télévision, voire sur votre ordinateur, vous pouvez admirer une réalité imaginaire que les artisans du film ont fabriqué pour vous.

Marc : nous vous accueillons pour vous présenter un court-métrage que nous venons de réaliser au sujet de notre groupe BRAMSTOKER. Punks nous avons commencé en 1977 et Punks, nous sommes restés jusqu’à aujourd’hui bien que nos vêtements comportent moins d’épingles à nourrice.

Fred : mais BRAMTOKER, vous n’en avez jamais entendu parler ou presque. Les maisons de disques parisiennes nous ont expliqué à l’époque qu’elles n’étaient pas intéressées. Maintenant, 35 ans après 78, la seconde année-clé de notre carrière, nous avons pensé nous mettre en scène dans un film de fiction comme les Beatles l’ont fait pour Hard Day’s Night et Help afin de raconter une histoire et de se rendre utile.

Scène 2 : antithèse.

La reformation du groupe en 2013 correspond au tournage d’un film semi-fictionnel retraçant sa légende urbaine de Gang. (Les deux hommes se regardent et n’arrêtent pas de parler tout en apparaissant commandités par une puissance supérieure internationale.)

Marc : nous sommes devenus une légende, paraît-il, de Nice à Marseille, de Paris aux Etats-Unis, sans oublier l’Angleterre.

Fred : notre nom déjà attire l’attention car il rappelle celui de l’auteur d’un livre classique pour les amateurs d’histoires extraordinaires. Nous nous appelons BRAMSTOCKER en hommage à l’écrivain Abraham Stoker, dit Bram Stoker, le père de Dracula, un personnage connu pour être le vampire le plus célèbre de l’histoire du cinéma.

Marc : nous-mêmes, nous ne sommes pas dans l’épouvante mais dans la science fiction. Fred a écrit plusieurs histoires pou le cinéma comme l French Cop et le German Spy.

Fred : la reformation de notre groupe en 2013 a correspondu à notre volonté de rester présent dans l’histoire du rock qui ne nous mentionne jamais. Su une terre parallèle, nous avons même enregistré plus de 13 albums qui furent des succès et marquèrent leur temps.

Scène 3 : synthèse.

Mais ce Gang est légal et il travaille avec la Police pour arrêter les corrompus et les drogués. Il est l’émanation du Punk. (tels des candidats à une élection politique nationale, Marc et Fred sont souriants pour finir et s’expriment avec le sourire avant de laisser la place au film lui-même.)

Marc : nous avons pensé apparaître dans ce film sous la forme d’un équipe de motards que l’on pourrait appeler un gang mai un gang qui soit légal car nous aimons et nous voulons toujours renforcer le respect de la loi.

Fred : dans le film, nous ne sommes pas de la police mais nous collaborons avec elle. Inspirés par les Hell’s Angels, nous ne sommes pas tombés dans la délinquance mais nous la côtoyons pour la réduire à zéro si c’est possible, en donnant l bon exemple : pas de drogue et pas de corruption.

Marc : néanmoins dans le film, BRAMSTOCKER est confronté à des problèmes et des crises qui correspondent à la réalité d’un groupe qui a choisi du rock en France, ce qui ne va pas de soi car ce n’est pas dans les traditions de notre pays qui préfère l’accordéon à la guitare électrique.

Scène 4 : sur-thèse.

Le film qui va suivre est produit par notre société Post-Scriptum pour la télévision française ainsi que les Etats-Unis. (ils se serrent la main et se séparent en se dirigeant chacun vers un côté opposé du plateau en saluant le public.)

Fred : c’est vrai mais c’est pessimiste. Depuis les années 60, le rock ‘est implanté en France et a obtenu un impact auprès de la jeunesse.

Marc : notre entreprise de cinéma et de musique porte un nom : Post-Scriptum, c’est elle qui produit ce film que nous venons de vous présenter.

Fred : alors, nous allons vous laisser avec l’émanation du groupe, nous-mêmes, et d’autres personnages que vous reverrez peut-être ou qui resteront à jamais dans vos rêves et vos souvenirs.

Marc : merci à tous ceux qui ont contribué à la réalisation de ce projet qui nous permis de faire passer le message : le Punk n’est pas mort, BRAMSTOKER est toujours bien vivant.

Fred : prochain rendez-vous dans les bacs de votre disquaire ou sur l’Internet, pour un premier album commercial de nos chansons qui ne soit pas de science fiction. C’est pour bientôt, si vous aimez le film qui a suivre.

Fred et Marc : Rolling.

Séquence II. L’atterrissage.

Scène I. L’arrivée au Motel.

Après une journée entière à moto, Marc et Fred arrivent avec leurs complices pour s’installer à Villeneuve-Loubet pendant 10 jours. (Le duumvirat hérité d’Octave et de Marc-Antoine est un couple d’experts en projets culturels concentré et exalté par leur plan d’installation dans les Alpes-Maritimes.)

Fred : nous y sommes. La route a été longue. Est-ce que tu es fatigué ?

Marc : Modérément. Allons réserver les chambres d’hôtel.

Fred : bien sûr, je vais demander à Pierre.

Scène 2. La rencontre avec Banjo Man.

Un homme seul jouant du Banjo leur indique qu’à Nice leur groupe est très critiqué pour sa politisation. (ils lui ont adressé la parole pour lui demander la direction de la Mairie car ils sont pressés de lier amitié.)

Banjo Man : vous êtes le groupe BRAMSTOCKER ?

Marc : pourquoi pas si vous le dites.

Banjo Man : je vous attendais pour nous prévenir qu’à Nice, vous n’avez pas que des ami.

Fred : ici, on est à Villeneuve-Loubet.

Banjo Man : vous mélangez la musique et la politique.

Fred : non. La politique, c’est personnel, le Rock que l’on joue, c’est du Punk, c’est pour ça que vous avez cette impression.

Scène 3. Le dialogue.

Marc lui répond qu’il est socialiste et Fred qu’il s’intéresse à De Gaulle sans plus mais leur vrai message est social. (Punks après 77, ils sont vêtus en Hells Angels autant qu’en Sex Pistols à moto et doivent tout au slogan No Future.)

Marc : moi, par exemple, je suis socialiste et fier de l’être mais quand je joue, c’est pour tout le monde.

Fred : je préfère De Gaulle et l’UMP quand je pense à aller voter des fois. Mai s j’ai été déçu par Sarkosy et Hollande me plaît bien, Banjo Man.

Marc : notre vocation est sociale pas politique. Nous sommes là pour la jeunesse, la distraire et la réconcilier avec elle-même en lui donnant à la raison d’être.

Scène 4. La mise au point.

Pour se faire comprendre, ils indiquent qu’ils vont organiser un concert au profit de leur Communauté Culturelle. (ils ressemblent à Sid Vicious dans leur façon d’être mais ne précisent pas de quel genre de concert il s’agit.)

Banjo Man : on ne vous avait jamais revu depuis 78.

Pierre : c’est vrai, on était parti dans le Gard pour s’organiser en gang et attendre le temps nécessaire.

Marc : maintenant qu’on est revenu, c’est pou faire un concert.

Fred : et ce concert, justement, Banjo Man, aura lieu à Nice, tous les autres groupes de la Ville y sont invités ainsi que ceux des alentours.

Séquence III. L’histoire.

Scène 1. L’entrée.

Vêtus de blousons de cuir noir et fumant une cigarette, Fred et Marc arrivent dans leur salle de presse. (ils n’ont pas été dans ce local depuis 30 ans et la poussière est partout ainsi que des toiles d’araignées.)

Fred : rien n’a changé mon vieux, à part les toiles d’araignées et la poussière.

Marc : je ne me souvenais pas que nous avions laissé comme ça.

Fred : on est parti rapidement. On a pas eu le temps de pendre une photo.

Marc : à l’époque, on aurait pu réussir.

Scène 2. L’inspection.

Au mur sont affichés des posters des principales Stars qu’ils écoutaient dans les années 70. Ils plaisantent à ce sujet. (il y a Bowie, T Rex, Gary Glitter en compagnie de l’affiche officielle de BRAMSTOCKER indiquant leur passage au Galopin à Nice.)

Fred : nos idoles sont toujours là.

Marc : avec quelques milliards en plus, certainement.

Fred : tu rigoles, c’est des victimes du système, ils ont gâché leur vie pour le Rock.

Marc : oui, c’est mon impression aussi, il vaut mieux rester discret que célèbre, ça n’apporte rien.

Fred : ça apporte si ça rapporte et si on sait placer l’argent.

Scène 3. La sélection.

Ils recherchent dans la pièce vétuste restée sans occupants pendant des décennies un télégramme publié par Rock’ n Folk. (ils sont pressés et agités car il s’agit d’un texte codé qui révèle que la censure du groupe est une affaire d’Etat car les paroles de chansons s’en prenaient au Pouvoir Politique.)

Marc : il faut mettre la main sur ce télégramme. On est pas là pour rigoler.

Fred : Je cherche. Rock & Folk nous avait donné notre chance en publiant une info sur BRAMSTOCKER prêt à conquérir le monde.

Marc : je l’ai. Deux lignes qui comptent ans notre carrière.

Fred : sûr. Maintenant, il faut le décoder. Ils voulaient dire autre chose puisque ça n’a pas marché.

Scène 4. La célébration.

Une fois l’article et d’autres retrouvés, Fred, Marc et leurs 3 collègues expriment leur satisfaction en buvant. (Fred leur fait remarquer que le vin blanc monte à la tête quand on en boit trop. Il faut trouver un avocat pour faire valoir qu’ils méritent une réhabilitation.)

Fred : on l’a, cigarette. J’aime ton surnom, Pierre, il explique comment tu te consume en manageant le groupe.

Pierre : bois un coup à ma santé, je vais faire de toi une star.

Marc : moi aussi, tu vas me médiatiser, cig. A la tienne.

Paul et George : nous avons retrouvé le fil de notre carrière maintenant.

Séquence IV. L’anniversaire.

Scène 1. L’attente.

Dans une grande salle du restaurant, on attend Pierre pour fêter ses 30 ans. Tout BRAMSTOCKER est réuni. (le patron propose un menu spécial avec 4 plats en expliquant qu’il est fier de recevoir une telle famille de rockers.)

George : j’aime bien cette salle de restaurant. En 77, les premiers musiciens du groupe y déjeunaient des fois avant d’aller à la plage.

Paul : oui, ça rappelle le passé. Rien à voir avec le Gard ou Nice, c’est vraiment Villeneuve-Loubet.

Scène 2. La dérision.

Pierre surnommé Cigarette a prévu un grand discours pour rappeler que le groupe a toujours réussi sans les grands labels. (il a son texte à la main et s’apprête à le lire avec solennité dans son style habituel mondain et décalé mais sa main tremble car il a peur de décevoir.)

Fred : la parole est à notre leader.

Marc : dont nous fêtons l’anniversaire.

Pierre : on a pas réussi à faire mieux avec BRAMSTOCKER jusqu’ici parce qu’on manquait de moyens. On a préféré la vie tranquille à la campagne au stress des studios d’enregistrement en ville, pour voir venir, laisser passer le temps, écrire une page supplémentaire de notre histoire. Maintenant il est temps de décoller. On a réussi à former une équipe trentenaire. Je suis votre Malcolm McLaren et je le prouverai.

Scène 3. La cohésion.

Marc lui répond qu’ils n’ont pas l’intention de laisser tomber leur projet de signer avec une multinationale multimédias. (il le dit avec conviction représentant la tendance show biz au sein de l’équipe pour s’imposer sur toutes les radios qui passent de la musique.)

Marc : je te réponds au nom du groupe, Cigarette. On a pressé quelques albums collectors mais on a jamais percé faute d’environnement commercial. Aujourd’hui, on est avec toi pour se confirmer qu’on est prêt pour une grande maison de disques. C’est à toi de voir, c’est à nous de la trouver. Tu attires la chance avec ton sourire et ton style BCGB. Prépare le contrat et on le signe.

Scène 4. Le contrôle.

Alors que Paul et George découpent le gâteau en affichant leur mariage gay, Fred contrôle que tout le monde a un cadeau. (c’est le cas. Des CDs, une chemise fantaisie, un livre et autres présents sont offerts par l’assistance qui comprend aussi quelques amis de la région).

Paul : on voulait vous dire qu’on est un vrai groupe gay mais on ne compte pas se marier pour l’instant.

George : à force de jouer ensemble, on a appris à se comprendre et la vie entre hommes nous a permis d’éviter le pire.

Fred : rester le seul ! Est-ce que tout l monde a prévu un cadeau pou Pierre. Montrez-moi ça.

Séquence V. La prière.

Scène 1. La visite.

Superstitieux, les membres du Gang aiment à se réunir auprès des défunts dans un cimetière afin de méditer. (c’est leur repère, culturel plus que social. Ils ne sont pas des voyous mais des historiens qui promènent sur terre avec un air de science fiction. Ils marchent en silence.)

Fred : maintenant, nous sommes venus nous recueillir.

Paul : comme d’habitude.

Fred : pour commémorer toutes ces années passées à ne rien faire.

Marc : à faire ce qu’il allait.

George : pour rester dans l’histoire du groupe et écrire son histoire dans celle du Rock, la planète.

Fred : j’ai l’air toujours jeune, Pierre, toi aussi.

Pierre : c’est vrai.

Scène 2. Le bilan.

En 35 ans, depuis 77, plusieurs musiciens sont décédés, ils en parlent en priant le Seigneur que cela n’arrivera plus. (La mort ne leur fait pas peur, elle les attire comme une fée qui les invite à parcourir les siècles de leur destinée.)

Marc : certains sont morts, d’autres sont vivants. Nous sommes tous une communauté.

Fred : tu l’as dit bouffi. Tu es mon copain imaginaire et pourtant tu existes.

Marc : c’st vrai que je te l’ai prouvé.

Fred : le Rock, ce n’est pas de la rigolade, certains sont morts, d’autres peuvent crever.

Marc : c’est le danger.

Pierre : adieu les gosses, vous avez rendu l’âme. Nous, nous sommes des vampires et nous voulons continuer.

Scène 3. Le secret.

Fred et Marc se rapprochent d’un Ange de Pierre pour confier qu’ils ne vieilliront jamais. Ils ont 55 ans sans une ride. (on dit qu’ils ont pactisé avec des extra-terrestres venus sur Terre pour soutenir le Groupe. Leur vie en a été changée et ils regardent le ciel.)

Fred : regarde cet ange de pierre, il pense à nous et réfléchit comment nous en sortir.

Marc : il pense à toi et réfléchit à ma place. Je me souviens du holdup que nos amis avaient réussi pour détruire leur vie. Je me souviens qu’on est resté jeune.

Fred : chacun son problème.

Pierre : vous êtes sûr que c’est tranquille ici.

Fred : on a un secret, on est pas vraiment là, on a dû mourir une centaine de fois.

Marc : il faut y croire qu’l y a plusieurs planètes parallèles.

Fred : en tout cas, il y a la vie après la mort.

Scène 4. Le choix.

En quittant le cimetière, l’équipe rappelle sa décision de donner leurs vies à la musique à jamais au nom de Jésus Christ. (ils ne croient pas en la fatalité et refusent de tuer quiconque préférant rappeler aux vivants le souvenir de leurs pères décédés auxquels ils s’identifient.)

Pierre : allez, on y va.

Fred et Marc : a jamais, pour le Rock.

Marc : à Sid Vicious.

George : il avait découvert le Rock’n Roll et on l lui a repris.

Fred : j’adore ce cimetière, il ressemble à tous les autres et on peut y discuter.

Séquence VI. Le passé.

Scène 1. La vérité.

Sur le site du château de Villeneuve-Loubet, Marc et Fred doivent faire le point sur leur hold-up resté caché.

(ils ne s’aiment pas et détestent se le dire. Leur but est de contraindre les autres à respecter leur organisation BRAMSTOCKER malgré ses échecs. Ils contemplent le monument historique.)

Fred : maintenant, tu dois me dire ce que tu as faire de l’argent.

Marc : tu sais bien qu’ils l’ont enterré.

Fred : où ça ? On a aucun plan ni aucun renseignement de leur part.

Marc : je les ai entendu dire à l’époque que les lingots n’auraient pas l’occasion de sortir de la ville, trop voyants.

Fred : alors, on les trouvera un autre fois, pour l’instant la musique.

Scène 2. L’argent.

Ils sont revenus dans la région pour retrouver leur butin en lingots d’or et se le partager sans certitude sur la cache. (à l’époque du braquage auquel seul Marc a participé avec les membres d’origine du groupe et d’autres, Fred avait empêchait que le magot soit dilapidé. Il lui rappelle.)

Marc : on doit s’organiser après le concert ou avant pour négocier avec la police.

Fred : faut bien vivre. Je pense qu’il y a prescription depuis le temps.

Marc : tu rêves mais ça peut être vrai. Je crois en rien d’autre que ma guitare. Wait and see.

Fred : regarde la vue tout autour. Elle indique nous allons faire le tour du monde. C’est le panorama.

Marc : ça me fait penser à Rio ou aux Etats-Unis. Tant mieux que les autres soient restés e bas.

Scène 3. L’incident.

Une dispute éclate au sujet de l’affectation des fonds au groupe ou à chacun en particulier. Les deux hommes se battent. (Fred a un couteau et en menace son compère qui n’a pas peur de lui tenir tête en le visant de ses poings. Il y a des témoins et le couteau tombe.)

Marc : si on a l’argent. On ouvre un compte en bourse et on crée une entreprise.

Fred : pas du tout. On partage en parts égales comme un œuvre humanitaire. On l’a bien mérité.

Marc : tu plaisantes, je n’aime pas attendre.

Fred : t’as jamais rien compris au Rock, c’est fait pour profiter de la vie.

Marc : lâche moi.

Fred : ne me parle jamais plus sur ce ton.

Scène 4. L’accord.

Ils finissent par se calmer et décident d’attendre avant de récupérer le magot afin de négocier avec les Pouvoirs Publics. (Fred pense qu’il y a prescription et comme ils travaillent pour la Police dans le Gard pendant 30 ans en luttant contre la délinquance, ils peuvent s’entendre pour disposer des fonds.)

Marc : OK, on se calme. Nous en parlerons à Pierre.

Fred : surtout à nous-mêmes à nouveau. Il faut e mettre d’accord ultérieurement.

Marc : pou l’instant, on a suffisamment d’histoires en cours. On doit penser à écrire de nouvelles chansons.

Fred : c’est ça les vrais lingots d’or sans qu’on ait à les cacher.

Marc : redescendons vers le village, on est attendu par notre destinée.

Séquence VII. La fille.

Scène 1. Evocation.

En redescendant, ils s’arrêtent devant une fontaine et sympathisent avec un groupe de villageois en évoquant l’histoire du village. (les habitants de Villeneuve-Loubet sont des gens sympas avec un aspect provençal qui leur va à ravir et ils sont très à venant.)

Marc : regarde cette fille, elle apparaît jolie.

Fred : pas mal, mais on est pressé. Arrêtons-nous juste pour parler.

Marc : bonjour, quelle heure est-il ?

1er villageois : 4 heures.

Marc : merci.

Fred : vous allez bien dans le village ? Qu’est-ce qui se prépare comme fête de quartier ?

2e villageois : rien à part la Thanksgiving que nous fêterons en hommage aux Etats-Unis.

Scène 2. Réunion.

Pierre leur parle du Groupe BRAMSTOCKER et de son choix de former une communauté proche de la nature et destinée au Punk Rock. (il attendait Marc et Fred au bas des marches du château et n’est pas au courant de leur altercation. Il remarque une jeune femme blonde d’une vingtaine d’années un peu agitée.)

Marc : eh Pierre, tu nous a rejoins sans problème.

Pierre : tu m’étonnes, c’est grave.

Fred : Pierre que l’on surnomme Cigarette est notre manager. Il parle mieux que nous.

Pierre : le groupe BRAMSTOCKER que nous animons a fait ses classes dans les années 70. Nous n’avons jamais renoncé à devenir des stars mais nous avons pris le temps pour nous accommoder à cette idée. La gloire, c’st la prison un peu, si on refuse la liberté, c’est-à-dire créer, s’exprimer en public.

3e villageois : vous êtes une communauté Punk proche de la nature.

Pierre : c’est ça.

Scène 3. Association.

La fille du Maire est intéressée d’abord par Marc qui lui propose de lui apprendre la guitare avec sa Stratocaster. Fred la regarde et elle sourit. (il lui laisse son numéro de portable et a confiance en elle qu’elle reparlera car elle lui fait un clin d’œil).

Fille : je suis la fille du Maire et je vous offre cette journée de tranquillité.

Marc : merci, Mademoiselle, vous avez le don de me charmer.

Fille : vous êtes des musiciens ?

Fred : oui, Marc peut vous apprendre à jouer de sa Stratoscaster mais je sais que vous n’avez pas le temps.

Marc : non, tu peux le faire.

Fille : je vous laisse mon numéro de téléphone. On ne sait jamais.

Fred : je verrai pour vous mettre sur la liste de nos fidèles.

Scène 4. Séparation.

Ils retournent à l’hôtel avec une idée plus claire sur leur plan de renforcer l’image du groupe grâce à la communication. (il faut organiser des rencontres avec les jeunes et les moins jeunes pour dialoguer dit Marc à Pierre, autour d’un journal qui s’appellera EVIDENCE conclut Fred.)

Fred : faut téléphoner à nos autres équipiers dans le Gard. Ils doivent s’inquiéter, ils sont sans nouvelle.

Marc : je vais prendre une douche. Toi, tu vois avec les autres.

Fred : avec ce groupe de villageois, j’ai compris comment faire. Tout est lié à l’image qu’on donne en ville. J’en parlerai à Pierre.

Marc ; n’oublie pas de rappeler la fille.

Fred : (rires)

Séquence VIII. La méditation.

Scène 1. Le feu.

Dans la forêt, sur la colline, le groupe s’est réuni autour d’un feu de bois pour apprécier d’être réuni. (les flammes représentent l’enfer que BRAMSTOCKER a évité en s’organisant en loi de 1901 pour renoncer aux disques commerciaux en 1980. Ils se tiennent par la main.)

Fred : on t’a fait venir pour te raconter une histoire.

Marc : si on signe ensemble, on peut faire un concert.

Pierre : tu tiens Marseille, nous on tient Nice.

Fred : cette forêt doit avoir des sortilèges. C’es dans l’histoire du groupe.

George : il va falloir les déchiffrer.

Scène 2. L’attente.

Les membres de BRAMSTOCKER ont invité Yannick, un noir de Marseille pour faire le point sur le Rap et l’anti-violence. (ils parlent avec ferveur de leur amitié entre la musique soul et le rock car Chuck Berry a inventé les Rolling Stones et BRAMSTOCKER a créé le phénomène de tribu en France, inspiré du reggae.)

Paul : tu t’appelles Yannick, on s’appelle BRAMSTOCKER. Tu peux nous conseiller.

Yannick : bien sûr à Marseille, on a toujours des groupes qui sonnent bien mai on va jamais dans le Gard.

Marc : à l’époque, on dormait toute la journée, on avait pas d’ambition, on était pauvre. On s’intéressait à l’autogestion, c’est au fondement du Punk avec l’anarchie.

Fred : il faut dire qu’il n’y avait pas de confiance, juste des grincheux et de la menace autour de nous. Je veux dire dans le métier, à Paris et ailleurs. Alors, on a accumulé les chanson et puis du temps pour vivre à l’aise.

Marc : pour survivre sans drogue si possible et sans ambition démesurée.

Scène 3. Le conseil.

Yannick dit à Pierre d’inviter les meilleurs groupes de rock de la région pour un festival à Nice avec BRAMSTOCKER. (la brillante idée est applaudie par Marc et Fred qui rêvent d’un grand rassemblement pour assouvir leur ambition commune mais concurrente. Ils détestent l’anonymat).

Yannick : vous m’inspirez pour un concert, on peut le réaliser ensemble et j’inviterai tout Marseille. Le Rock, ça se partage surtout quand il est Punk. J’aimais beaucoup Johnny Rotten et Billy Idol. Vous avez besoin d’une joie de vivre qui reste liée à la communauté noire.

Pierre : oui, le groupe vit trop dans la peur. Nous n’avons pas le recul nécessaire pour séduire. Si le concert marche, il nous propulse au sommet et fini les embrouilles.

Yannick : tous les groupes doivent participer pour rendre hommage à BRAMSTOCKER. Vous êtes les derniers témoins des années 70.

Scène 4. La reconnaissance.

La confirmation de l’échec du groupe à cause du premier line-up et de la mort du bassiste d’origine fait pleurer. (ils recherchent le chanteur de départ, témoin de l’assassinat dont ils soupçonnent le batteur. C’était après le casse et Fred s’ne souvient.)

Fred : notre bassiste est mort en 79, après c’était terminé.

Marc : pas vraiment, il restait le batteur et c’est lui qui s’est rendu coupable.

Fred : le chanteur vit dans la région, on l’a rencontré l’autre fois mais il a plus la motivation.

Marc : j’ai rejoins Fred en 80 et ça ne s’est jamais arrêté. La vague BRAMSTOCKER qui attend toujours ses surfeurs pour la filmer : la frime d’être sur scène pour s’éclater.

Yannick : vous êtes des enthousiastes, c’est hip hop tout ça.

Séquence IX.

Scène 1. Installation.

Arrivé au bord du Loup, Marc sort 2 revolvers et en offre un à Fred pour une séance de tir à vue. (c’est le lendemain, ils dirigent le groupe depuis l’arrivée dans le Gard. Marc avait le même âge que Fred. Ils manient les armes comme un art martial avec calme et sérénité.)

Fred : tiens, prend ce revolver et je garde celui-là pour qu’on se mesure en compétition.

Marc : c’est pas un duel, c’est un concours. Je préférais l’entraînement au stand de tir mais espérons que l’on aura à le confirmer sur cible réelle.

Fred : ça ne risque pas, on tire à titre préventif.

Marc : dans cette direction, on a moins de mal à être distrait par la rivière.

Scène 2. Contemplation.

La rivière coule paisiblement alors que l’avenir du Gang dépend du duo de leaders qui visent une boîte de conserve. (ils sont à nouveau unis par les liens de leur crime : exister dans un pays qui dit non au Rock depuis les années 60, sauf exception qu’ils espèrent obtenir du Maire de Nice disent-ils en s’exerçant.)

Fred : l’avenir du Gang dépend de cette conserve, regarde je vais la faire virevolter.

Marc : moi aussi, je veux que notre Gang soit reconnu comme une simple association 1901.

Fred : tir au but.

Marc : quand j’aurai le budget, il n’y aura plus besoin de pierre.

Fred : l’or, c’est dans nos chansons, Pierre sait comment nous faire signer.

Marc : c’est quand même bizarre ici. C’est comme dans un conte de fées.

Scène 3. Concertation.

Ils remarquent que leurs armes rappellent le logo du film French Cop que BRAMSTOCKER affiche en couverture de ses flyers de promotion. (c’est un film de la société TIMEFRAMES que Fred a préparé pour les Etats-Unis afin de se lancer dans le cinéma sans succès. Depuis il se prend pour un acteur quand il tire et Marc Rigole.)

Marc : tu te souviens du film FRENCH COP que tu as proposé à la télé.

Fred : c’était aux Etats-Unis quand on est parti en weekend. Les filles étaient horrifiées.

Marc : trop de violence, un couple mixte.

Fred : homme français, femme américaine.

Marc : faudrait le ressortir avec une musique appropriée.

Fred : je jouerai le rôle et toi celui de la fille.

Marc : non, ton humour me saoule. Ici, c’est une Terre parallèle, donne-lui le nom French Cop.

Scène 4. Démonstration.

Trois balles de revolver chacun après, il est question d’étendre le réseau d’échanges culturels de Gênes à Marseille. (il y avait 2 gangs au départ, les BRAMSTOCKER et les DENTIST et ces derniers ont fusionné après avoir soutenu l’accession du 1er au statut de légende urbaine. Fred a nommé Marc son héritier, il lui confirme.)

Fred : ce type Yannick, il m’a vraiment inspiré.

Marc : Marseille, c’est mieux que les States à Nice, on va cartonner.

Fred : à Nice, on va cartonner et les morts, ça s’arrête à Marseille.

Marc : les armes, de toute façon, on les laisse au vestiaire. BRAMSTOCKER non violent, juste au cinéma.

Séquence X.

Scène 1. Présentation

Dans les locaux de la société de production de concerts, les 4 musiciens de BRAMSTOCKER plaisantent. (Pas encore de contrat avec Universal, mais beaucoup d’estime et de frime, surtout pour des Punks spécialisés dans le Heavy Metal. Cigarette est très impressionné par l’environnement corporate.)

Marc : alors, Pierre, tu nous as trouvé des convives ?

Fred : c’est le Carlton à Cannes, quand est-ce qu’on signe ?

Pierre : tout de suite. J’ai pas perdu mon temps pendant que vous jouez au revolver.

George : très peu de champagne, juste des royalties.

Paul : Pierre, sur ton nom, je jouerai à jamais du BRAMSTOCKER.

Pierre : ces messieurs ont l’intention de nous offrir la carrière dont on parlait. Je leur ai expliqué qu’on était disponible.

Scène 2. Discussion.

Après avoir joué au Tremplin du Golf Drouot en 1977, BRAMSTOCKER est resté un groupe historique pour les impresarios. (ils ne sont plus les mêmes. Ils avaient mal tournés après leur échec relatif pour un disque commercial. Mis au vert par leur camp, ils sont des revenants sympas qui assument avec un look de stars en conférence de presse face aux deux hommes d’affaire.)

Fred : j’avais rencontré la fille du Maire, ça a du jouer.

1er impresario : non ou un tout petit peu. Vous êtes connu depuis que vous avez défrayé la chronique au Golf-Drouot en 77 et à Nice au concert du Galopin dans le quartier du Port. Maintenant, le show biz est prêt pour vos exploits.

Marc : on est pas des Alice Cooper, on joue juste comme Elvis Presley.

George : notre rêve, c’est de faire du cinéma.

2e impresario : ça viendra avec le temps, d’abord un concert.

Scène 3. Lecture.

Le contrat de 500 pages comporte une clause d’exclusivité. Le Gang doit démontrer qu’il est un super-groupe et le lire. (il faut parapher les pages les plus importantes et les papiers se répartissent de l’un à l’autre sans qu’aucun ne s’énerve. La clause d’exclusivité déplait à Paul.)

Marc : c’est un jour historique. J’ai renoncé à une vie de garçon. Je le fais pour Fred, le seul à avoir connu les autres membres d’origine, le vrai fondateur. Je signe !

Fred : bravo, maintenant tu es plus qu’un BRAMSTOCKER, un BRAMSTOCKER heureux.

Paul : 500 pages, j’appellerai mon avocat pour les lire.

George : si tu fais ça, je divorce.

3e impresario : vous reviendrez pour parapher toutes les pages avec ma secrétaire.

Scène 4. Signature.

Les 4 signatures sont apposées sur la page prévue à cet effet et Pierre, le manager, les exhorte de se sentir heureux. (c’est difficile, il faut encore jouer les nouveaux morceaux en salle de répétition en hommage aux Pussy Riots dit Marc et Fred rappelle qu’il a reçu un email étonnant au sujet de 13 albums qu’ils auraient déjà enregistrés. Mauvais gag ou réalité alternative d’un groupe BRAMSTOCKER qui aurait réussi dès 1977, sur une Terre Parallèle ?)

Pierre : maintenant, tout reste à faire mais je vois que vous avez signé.

Marc : c’est notre Bible, chef, nous sommes les anges de votre orchestre.

Fred : non, juste ces démons.

Pierre : hier, Fred a reçu un email selon lequel on a déjà réalisé 13 albums.

Fred : c’est une autre dimension qui s’appelle TIMEFRAMES.

Marc : c’est des bugs pour nous nuire. Je connais une seul dimension , la mienne.

Fred : à 4, on va se la partager.

Fin.

Frédéric Vidal

7 novembre 2013.

(c) 2013, Post-Scriptum.

EVIDENCE No 9, 16/11/2013, Spécial Economie du Cinéma. Publiée par BRAMSTOCKER depuis 1981. Nouvelle série. Directeur : Frédéric Vidal.

Rapport Officiel sur le Cinéma et son économie écologique.

Introduction : à l’heure de l’Internet, il est temps d’avoir une totale confiance dan l’industrie du cinéma. Elle équilibre la tendance journalistique qui est trop dominante dans notre culture actuelle.

La fiction filmée projetée sur grand écran ou diffusée sur les réseaux, est vraiment fondamentale pour renforcer notre Population Française. Notre étude a pour objet de mettre à jour ce qu’il est possible de réaliser comme réformes et changements pour que le Cinéma soit plus fort.

I. Etre l’Hollywood Français.

La France est fière de son cinéma apprécié dans le monde entier. Il lui reste à s’organiser de manière plus compétitive et opérationnelle afin de renforcer son prestige et son impact. Hollywood aux USA, reste la référence. Alors constituons l’équivalent grâce à Région PACA (Provence Alpes Côte d’Azur). A partir de Nice, relançons une ambition nationale qui nous manque pour les Films.

A. Dans le cadre du Département des Alpes-Maritimes (06).

Nous avons la chance de disposer d’un environnement unique et prestigieux sur place. L’ancien Comté de Nice et l’Arrondissement de Grasse comportent des dizaines de villages et de panoramas qui sont parfaits pour des tournages. Il faut valoriser auprès des grandes sociétés de production ce contexte insuffisamment connu. La Côte d’Azur (le bord de mer) est la vitrine d’une réalité également humaine qui peut s’associer harmonieusement à la dimension cinématographique dont nous avons besoin.

Proposons des plateaux de prestige et contribuons à améliorer l’accueil qui reste insuffisant. La Cinémathèque et la Direction du Cinéma de la Ville de Nice ainsi que le Conseil Général des Alpes-Maritimes peuvent se mobiliser pour que nous soyons au Top Niveau mondial pour les tournages.

B. En intégrant Marseille.

La Capitale régionale est des plus illustres et s’appelle Marseille. Nice n’a pas assez de relations économiques et sociales avec son voisin du Golfe du Lion. C’est l’entreprise cinématographique nationale qui peut leur permettre de s’associer grâce au Conseil Régional PACA dont le siège est à Marseille mais qui rayonne dans toute la région composée de 6 départements.

Il faut une alliance stratégique entre Marseille et Nice regardant la production de cinéma. De grands studios fonctionnent dans la Cité Phocéenne, à Nice, il y a les Studios Riviera, anciennement Studios de la Victorine, connus pour leurs Lettres de Noblesse depuis les années 50 et même auparavant. Ces légendes d’Hollywood qui sont venues à Nice et ont tourné sur toute la Riviera, il faut les invoquer pour qu’elles bénissent l’union de nos deux villes en faveur d’un renouveau du Cinéma français, pour un esprit Hollywood qui n’ait rien à envier à un autre pays.

Un Projet Régional doit se mettre en place d’ici 2014 pour que nous soyons prêts à multiplier les tournages et à en bénéficier.

II. Favoriser le Court-Métrage.

C’est un format qui convient mieux que le film normal en salle d’une durée d’une heure et demie ou de deux heures car en 20 minutes, on peut faire le point sur un sujet, qu’il soit de fiction ou de reportage. Etant donnés les problèmes de l’économie du cinéma en France (manque de fréquentation et  de financement des films), il est question d’accroître, selon moi, l’effort productif en faveur des courts. Les courts sont le reflet de leur époque et doivent disposer de moyens culturels, logistiques et financiers appropriés.

A. En Promotionnant le Long-Métrage.

Les court-métrages sont un excellent apprentissage pour les futurs réalisateurs. Ils doivent s’insérer dans l’économie du cinéma qui est complexe et pouvoir être diffusés en salles en accompagnement d’un film long qu’ils mettent en valeur et réciproquement. Le court est à la taille des salles de cinéma et doit bénéficier d’un Label national qui lui soit propre grâce au CNC, le Centre National du Cinéma. Sur la Côte d’Azur et jusqu’à Marseille, il y a l’occasion de tourner autant de court-métrages qu’il y a de lieux à découvrir et à faire apprécier, en s’accompagnant du soutien populaire qui est revendiqué, dans un esprit citoyen, comme il se doit.

Il faut tourner avec la population et il faut que la population tourne. Sinon, nous ne deviendrons jamais l’Hollywood Français voulu par la Ve République de Charles de Gaulle, poursuivie par François Mitterrand. De nouveaux talents doivent pouvoir s’exprimer et pour ce faire nous devons organiser plus de concours et les demandes de subventions ne doivent pas être rébarbatives, à l’échelon national, régional, départemental et municipal. Le sponsoring privé peut également se développer grâce au soutien des entreprises de la région PACA qui ont intérêt à soutenir ce Plan pour un Hollywood Français car les Courts sont également un outil de promotion dédié à l’exportation (festivals, diffusion par satellites pour la télévision, Internet).

B. Dans un Effort Scénaristique.

Soyons volontaristes en France, y compris quand on est socialiste. Le dernier point concerne le contenu en en lui-même, il est question de scénarios pour réaliser un bon film tout autant pour un court que pour un long. Nous avons tous un Camcorder et nous ne savons pas quoi en faire, si ce n’est quelques souvenirs enregistrés comme au temps du Super 8. Mais à l’époque déjà, on pensait à réaliser un Film.

Il faut plus d’idées dans les familles, à l’école et à l’université. Sinon, ce ne sera à jamais qu’un seul Hollywood et nous n’y tenons pas. Il peut s’agir d’un projet de reportage, dans ce cas là journalistique, mais il faut en tout point créer, s’exprimer par images et en dialogue, à l’époque de l’Intervision (l’Internet qui réunit la Télé et les Sites Sociaux).

Le Court-Métrage à la portée de tous, c’est le complément de cette chance de pouvoir assister à un grand spectacle de cinéma en salle. Camcorders et tablettes à bas prix déjà opérationnels doivent s’adjoindre des offres régionales de tickets à prix réduit pour inspirer les jeunes et leurs parents à écrire leurs propres scénarios à tourner.

Conclusion : Pour Un Esprit Victorine En France.

Courts et longs métrages, il faut les tourner, il faut les diffuser. A Nice, nous avons la chance d’avoir créé le studio avec les américains (Rex Ingram) dès les années 20 et le français, mon cousin Corniglion-Molinier, futur Ministre de la Justice, qui donnent le La historique et doit servir d’exemple à l’innovation, à la créativité et à l’expression culturelle liée au Cinéma.

Parce que je suis Chef d’entreprise et que le Parti Socialiste m’a demandé ce rapport, je le publie sur l’Internet, grâce à Twitter, Tumblr et WordPress afin de le rendre public car il constitue un dossier à réaliser, à concrétiser et je sais que les Pouvoirs Publics y contribueront avec moi. A la veille des élections Municipales, tout particulièrement à Nice, la ville où se situe mon entreprise en France, Post-Scriptum, nous avons ainsi une liste de propositions en faveur du Cinéma qui nous conduit à être optimiste sur son avenir si la Gauche réussit à l’emporter en mars. Par ailleurs, en Amérique, ma seconde entreprise, TIMEFRAMES LLC, se tient prête à Los Angeles, le Marseille américain, à contribuer aux partenariats qui seront nécessaires à la concrétisation du concept d’Hollywood français.

Frédéric Vidal

Grace Kelly dans La Main Au Collet est l'Ambassadrice de la Victorine à jamais.

Grace Kelly dans La Main Au Collet est l’Ambassadrice de la Victorine à jamais.

Traduction rapide en Anglais par Google :

Official Report on the Cinema and ecological economics.

Introduction to the Internet era , it’s time to have complete Trust in the film industry . It balances the journalistic trend that is too dominant in our current culture.

Fiction film projected on the big screen or broadcast on networks is really fundamental to strengthening our French population . Update it is possible to achieve such reforms and changes to the Cinema is stronger Our study aims .

I. Being the Hollywood French .

France is proud of its popular worldwide cinema. He still has to organize themselves more competitive and operationally to enhance its prestige and impact. Hollywood in the U.S., remains the benchmark . So are building the equivalent through the PACA region ( Provence Alpes Côte d’ Azur) . From Nice, relaunching a national ambition that we lack for Films.

A. Under the Alpes- Maritimes (06) .

We are fortunate to have a unique and prestigious environment on site. The former County Borough of Nice and Grasse include dozens of villages and landscapes that are perfect for filming . Should be valued with major production companies that context insufficiently known . Côte d’ Azur ( the sea ) is also a showcase of human reality that can seamlessly combine the cinematic we need .

Trays offer prestige and contribute to improve the reception remains poor . Cinematheque and the Directorate of Film City of Nice and the General Council of the Alpes -Maritimes can mobilize to us to be the world’s top level for filming .

B. By integrating Marseille .

The regional capital is the most illustrious and called Marseille . Nice is not enough social and economic relations with its neighbor to the Gulf of Lion . It is the national film company that can allow them to associate with the PACA Regional Council is headquartered in Marseille but that radiates throughout the region composed of six departments .

It takes a strategic alliance between Marseille and Nice looking filmmaking . Major studios operate in Marseille, a Nice, there is the Riviera Studios, formerly Victorine Studios , known for their letters of nobility since the 50s and even before. These Hollywood legends who came to Nice and turned on the Riviera , it is necessary to invoke that bless the union of our two cities for a revival of French Cinema, for a spirit Hollywood n ‘ has nothing to envy to another country.

A Regional Project must establish by 2014 so that we are ready to multiply the shootings and benefit .

II . Promote the Short Film .

This is a format that is more appropriate than the normal movie room with a duration of one hour and a half or two hours for 20 minutes , you may focus on a subject, be it fiction or report . Given the problems of the economy of cinema in France (lack of attendance and funding films) , it is about increasing , I think, productive effort for short . The courts are a reflection of their time and should have cultural , logistical and appropriate financial .

A. Promotionnant in the Feature Film .

The shorts are a great learning experience for future filmmakers. They must fit into the film which is complex economy and be released in theaters in support of a long movie they highlight and vice versa. The court is the size of theaters and must have a national who is clean through the CNC , the National Cinema Centre Label him . On the French Riviera and to Marseille , there is the opportunity to turn as many short films as there are places to discover and to appreciate , to the accompaniment of popular support is claimed , in a spirit of citizenship , as it should .

We must turn to the people and the people must turn . Otherwise, we will never become Hollywood wanted by the French Fifth Republic by Charles de Gaulle , pursued by François Mitterrand. New talent must be able to express themselves and to do this we need to organize more competitions and grant applications should not be boring , at national , regional, departmental and municipal levels. The private sponsorship may also develop with the support of companies in the PACA region who have an interest in supporting this Plan as a Hollywood French Courts are also a promotional tool dedicated to export (festivals, satellite broadcasting for television , Internet ) .

B. In an effort screenplay .

Let’s be proactive in France , including when it is socialist. The last point concerns the content itself , it is a question of scenarios to make a good movie as well for a short than for long . We all have a Camcorder and we do not know what to do , except some memories recorded as the time of the Super 8 . But in those days , it was thought to make a movie .

We need more ideas in the family, at school and at university. Otherwise, it will forever be one Hollywood and we do not want it. It can be a project report in this case journalism , but it takes at any point to create, express themselves through images and dialogue , at the time of the Intervision ( the Internet that meets the TV and Social Sites ) .

The Short Film to everyone, this is the complement of the chance to attend a big show of movie theaters . Camcorders and tablets cheap already operational should enlist regional offers discounted tickets to inspire young people and their parents to write their own scripts to run.

Conclusion: A Spirit Victorine in France .

Shorts and features , we must turn, you should distribute . In Nice, we are fortunate to have created the studio with American ( Rex Ingram ) from the 20s and the French , my cousin Corniglion- Molinier , future Minister of Justice, which give the history and should serve as example of innovation , creativity and cultural expression related to Cinema .

Because I’m entrepreneur and the Socialist Party asked me this report , I publish on the Internet, thanks to Twitter, Tumblr and WordPress to make it public because it is a case to be made, to achieve and I know that the public authorities will contribute with me. On the eve of the Municipal elections , especially in Nice , the city where my business is located in France , Postscript , and we have a list of proposals for the cinema leads us to be optimistic about the future if the Left succeeds to win in March. Moreover, in America, my second business , Timeframes LLC, is ready to Los Angeles, the American Marseille , to contribute to partnerships that will be necessary for the realization of the concept of French Hollywood.

Frederic Vidal

Traduction rapide par Google en Russe :

Официальный доклад о кино и экологической экономики .

Введение в эпоху Интернета , это время, чтобы иметь полное доверие к киноиндустрии. Это уравновешивает журналистской тенденция, которая слишком доминирует в нашей нынешней культуре.

Игровой фильм проецируется на большом экране или передачи по сетям действительно фундаментальное значение для укрепления нашего французского населения. Обновление можно добиться таких реформ и изменений в кино сильнее Наше исследование направлено .

I. Будучи Голливуде французский.

Франция гордится своей популярностью во всем мире кино. Он до сих пор организовать себя более конкурентоспособными и оперативно поднять свой престиж и влияние. Голливуд в США, остается эталоном. Так строят эквивалентный через регион РАСА ( Прованс-Альпы- Лазурный берег ) . Из Ниццы , возобновлениенациональных амбиций , что нам не хватает для фильмов .

А. Под Приморские Альпы (06) .

Нам повезло иметь уникальный и престижный среды на территории отеля. Бывший город-графство Ниццы и Грасс включают десятки деревень и пейзажей , которые идеально подходят для съемок. Должны оцениваться с крупными компаниями производства этой связи недостаточно известны. Лазурный берег ( море ) также является витриной человеческую реальность , которая может эффективно сочетатькинематографические нам нужно.

Лотки предлагают престиж и способствовать улучшениюприема не улучшится . Синематека и Дирекция кино города Ницца и Генерального совета Приморские Альпы может мобилизовать к нам, чтобы быть на высшем уровне в мире для съемок.

B. Благодаря интеграции Марселя.

Региональная столица является самым прославленным и назвал Марселя. Ницца не хватает социально-экономических отношений со своим соседом в Лионский залив . Это национальный кинокомпанию , которая позволяет им общаться с ППДК Регионального совета со штаб-квартирой в Марселе , но которая излучает во всем регионе состоит из шести департаментов .

Она занимает стратегический альянс между Марселем и Ниццей глядя кино. Крупных студий работают в Марселе,Ницце, естьРивьере Studios , ранее Викторин Studios , известная свои письма дворянства с 50-х годов и даже раньше. Эти легенды Голливуда которые пришли в Ниццу и повернул на Ривьере , необходимо ссылаться на такой благословить союз наших двух городов для возрождения французского кино , ибо дух Голливуда N ‘не имеет никакого отношения к зависти в другую страну .

Региональный проект должен установить к 2014 году , так что мы готовы умножить съемках и выгоды.

II. Содействие короткометражный фильм .

Это формат, который подходит больше, чемнормальный номер фильма с продолжительностью один час иполтора-два часа в течение 20 минут , вы можете сфокусироваться на объекте , будь то фантастика или сообщить. Учитывая проблемы экономики кино во Франции ( отсутствие посещаемости и финансирование фильмов) , речь идет о растет, я думаю , продуктивные усилия для краткости. Суды являются отражением своего времени и должны иметь культурную, материально-технические и соответствующие финансовые .

А. Promotionnant в художественном фильме .

Шорты большой опыт обучения для будущих режиссеров . Они должны вписываться в фильме, который является сложной экономикой и будет выпущен на экраны в поддержку длинный фильм Они подчеркивают и наоборот. Суд является размер театров и должны быть гражданином, который чист через ЧПУ , Национальный Киноцентр маркировать его . На французской Ривьере и в Марсель , есть возможность превратить как много коротких фильмов, как есть места , чтобы обнаружить и оценить , под аккомпанемент народной поддержки утверждается, в духе гражданственности, как следует.

Мы должны обратиться к людям и людям нужно повернуть. В противном случае мы никогда не станет Голливуд хотел французской Пятой республики Шарля де Голля , преследуемый Франсуа Миттерана. Новые таланты должны иметь возможность выразить себя , а для этого мы должны организовать конкурсы и более заявки на получение гранта не должна быть скучной , на национальном, региональном , ведомственном и муниципальном уровнях. Частное спонсорство может также развиваться при поддержке компаний в регионе Лазурный Берег , которые заинтересованы в поддержке этого плана в качестве Голливуда французские суды такжерекламных инструментом, предназначенным для экспорта (фестивали, спутникового вещания для телевидения , Интернет).

B. В попытке сценарий.

Давайте проявлять инициативу во Франции , в том числе , когда это социалистические . Последний пункт касается самого содержания , речь идет о сценарии , чтобы сделать хороший фильм , а в течение короткого , чем надолго. У всех нас естьвидеокамера , и мы не знаем, что делать , за исключением некоторых воспоминания записаны как времяSuper 8 . Но в те времена считалось, чтобы сделать фильм .

Нам нужно больше идей в семье, в школе и в университете. В противном случае она навсегда останется одной голливудской , и мы не хотим. Это может быть отчет по проекту в этом случае журналистика, но он принимает в любой момент создавать, выражать себя через образы и диалог , во времяинтервидения (Интернет , отвечающую ТВ и сайты социальных ) .

Короткометражный фильм для всех, это является дополнением возможность посещать большое шоу кинотеатрах. Видеокамеры и дешевые таблетки уже действуют региональные должны заручиться предлагают скидки на билеты , чтобы вдохновить молодых людей и их родителей , чтобы написать свои собственные скрипты для запуска.

Вывод:Дух Викторин во Франции.

Шорты и особенности, мы должны обратиться , вы должны распространять . В Ницце , нам повезло , что они создали студию с американскими ( Рекс Ингрэм ) с 20-х годов и французского , мой двоюродный брат Corniglion – Молинье , будущий министр юстиции , которые придают истории и должны служить пример инноваций, творчества и культурного самовыражения , связанных с кино .

Потому что я предприниматель и Социалистической партии задали мне этот отчет , я публиковать в интернете , благодаря Twitter , Tumblr и WordPress сделать ее публичной , потому что это дело было сделано , для достижения и я знаю, что органы государственной власти будет способствовать со мной . Накануне муниципальных выборов , особенно в Ницце , городе, где мой бизнес находится во Франции , Postscript , и у нас есть список предложений для кино заставляет нас с оптимизмом смотреть в будущее, если левые успешно чтобы выиграть в марте. Кроме того, в Америке, мой второй бизнес , сроки ООО , готова в Лос-Анджелесе , американский Марсель, внести свой вклад в партнерские отношения, которые будут необходимы дляреализации концепции французского Голливуде.

Фредерик Vidal

Cate Blanchett conviée par Frédéric Vidal à découvrir Marseille et participer à sa Pacification sans Violence, Made in Hollywood (BLUE JASMINE) and Nice (FRENCH COP).

http://fr.wikipedia.org/wiki/Cate_Blanchett

Blue Jasmine about San Francisco, a Marseille without crimes, thanks to Music. FV

Blue Jasmine about San Francisco, a Marseille without crimes, thanks to Music. FV

http://www.imdb.com/title/tt2334873/

A Marseille, on a besoin d’y croire. Kate Blanchet dans le nouveau Woody Allen peut nous emmener cette perfection de croyance dans ce bas monde qui n’a pas besoin d’un monde meilleur.

Le film FRENCH CONNECTION avait mis à mal la réputation de la Cité phocéenne. Même s’il y a réellement du banditisme dans la capitale PACA, il faut positiver pour que le sang ne coule plus aussi souvent.

http://fr.wikipedia.org/wiki/French_Connection_(film)

J’irai rendre visite aux Marseillais dans des délais rapprochés et je serai accompagné d’un peu de la magie d’Hollywood que je représente, incluant Cate Blanchett que je compte y inviter réellement avec des amis, pour un tour d’horizon sur les vertues de la ville et la préparation de mon propre film, FRENCH COP, à Nice aussi, la ville voisine qui est mon lieu de naissance.

Frédéric Vidal

Nouveaux meurtres à Marseille: une table ronde sur la  sécurité est prévue samedi

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/nouveaux-meurtres-a-marseille-la-ville-tiendra-une-table-ronde-sur-la-securite-samedi_1279035.html

%d bloggers like this: